Préparation mentale 
Examen - Entretien -
Prise de Parole en Public -
Permis de conduire 

Préparation mentale pour réussir ses examens, ses entretiens
Être motivé(e), confiant(e)
Se déstresser avant les épreuves pour y arriver serein(e) et en pleine possession de ses moyens !
Reprendre confiance et motivation pour aller à l'école

Appendre différentes techniques pour stopper la peur et revenir rapidement au calme.
Apprendre à acquérir confiance en soi et amour-propre. Acquérir motivation et volonté de réussite.
Mettre en place un protocole pour réagir face aux événements déclencheurs de vos peurs
Mettre en place dans votre quotidien un rituel qui vous sécurise !

Contactez-moi sans hésiter !


Vous apprendrez différentes techniques issues de la sophrologie et des thérapies cognitives et comportementales ainsi que de la Mindfulness. 

Entre les séances, vous pourrez vous entraîner avec les enregistrements spécialement conçus pour vous que je vous donnerai. Vous progresserez ainsi plus rapidement.

Vous aborderez ainsi les examens ou entretien ou tout simplement la vie avec sérénité et confiance.
Selon les personnes et l'antériorité du problèmes 3 à 5 séances ont été suffisantes. Un mieux-être est ressenti dès la 1ère séance.
Vous allez retrouver confiance en vous et en vos capacités de réussite ; Améliorer votre connaissance de vous-même, votre estime de vous-même, trouver votre voie, mettre en valeur vos talents, donner plus de sens à votre vie, travailler sur vos capacités ...
Contactez-moi pour toutes questions , je vous répondrai avec plaisir car je tiens à ce que les personnes se sentent bien dans leur vie.

Si vous avez mal au ventre avant les examens, c'est normal si vous souffrez de stress important avant un moment important pour vous. Votre mal au ventre va disparaître avec les séances.

Si vous vous posez des questions sur les peurs qui vous assaillent, si vous croyez faire des crises de panique. Voici comment se passe une crise de panique
Une attaque de panique est une montée brusque de sensation désagréable intense en quelques minutes accompagnée d'au moins 4 des symptômes suivants :
1. Palpitations, battements de cœur sensibles ou accélération du rythme cardiaque.
2. Transpiration
3. Tremblements ou secousses musculaires
4. Sensations de « souffle coupé » ou impression d’étouffement
5. Sensation d’étranglement
6. Douleur ou gêne thoracique
7. Nausée ou gêne abdominale
8. Sensation de vertige, d’instabilité, de tête vide ou impression d’évanouissement
9. Frissons ou bouffées de chaleur
10. Paresthésies (sensations d’engourdissement ou de picotements)
11. Déréalisation (sentiments d’irréalité) ou dépersonnalisation (être détaché de soi)
12. Peur de perdre le contrôle de soi ou de « devenir fou »
13. Peur de mourir


Mal au ventre avant d'aller à l'école ?
Mal de tête avant ou après être aller en cours? 
Irritabilité ? Vomissements ?

Crainte d'aller à l'école ? Absentéisme ? Peur d'y retourner ? Phobie scolaire ?
Que se passe-t-il dans la tête et dans le corps de cet écolier ou étudiant ?
C'est important de passer un peu de temps pour comprendre, pour apprendre à reharmoniser le corps et l'esprit?
Y a-t-il eu un événement déclencheur ?
Est-ce une forme d'angoisse ? Que cache cette angoisse ? Il est nécessaire de ne pas la laisser s'installer 
Est-ce que c'est devenu chronique ?
Contactez-moi

Syndrome de l'imposteur, de l'imposture,
qu'est-ce que c'est ?

Le syndrome de l'imposteur, beaucoup d'étudiants en souffrent actuellement. Ce n'est pas une maladie ou une anomalie, et n'est pas lié à la dépression, l'anxiété ou l'estime de soi. C'est juste un sentiment quels que soient le sexe, la race, l'âge et la profession. Les gens qui sont hautement qualifiés ou accomplis peuvent aussi avoir tendance à penser que les autres sont tout aussi qualifiés et peut-être davantage....
Le syndrome de l'imposteur a été étudié pour la première fois par la psychologue Pauline Rose Clance en 1978. Malgré son nom, ce n'est pas une maladie ou une anomalie, et n'est pas lié à la dépression, l'anxiété ou l'estime de soi. 

Actuellement, ce syndrome est communément reconnu. La principale critique portée au concept concerne l’appellation. Plutôt que de « syndrome », ce qui renvoie à une maladie, les psychologues préfèrent dorénavant parler d’une expérience temporaire. Cette appellation ne doit pas empêcher de chercher de l'aide ou d'en parler!
Pour toutes questions, je serai heureuse de vous répondre, contactez-moi

Partager cette  Page!

HTML Code Generator